Pouilley-Français

Pouilley-Français

HISTORIQUE
Pouilley-Français, possède trois hameaux: le Grand-Bas, A Grenove, et Candart.

Il est le type même de village où l’on a envie de flâner. Une large place entoure l’église où convergent les axes principaux de la commune qui multiplient sans plan le nombre de ses rues.
L’artère qui traverse le nord de la localité relie les deux édifices publics de Pouilley-Français, l’église et la maison commune qui s’élèvent à ses extrémités, face à face, mais curieusement éloignées. En la parcourant, on y trouve beaucoup de maisons anciennes, ainsi qu’en témoignent les millésimes des linteaux de portes particulièrement nombreux (1613, 1625 pour les plus anciens, les autres du XVIIIe siècle), accompagnés d’invocations et de noms de familles.

Le mot Français dont se compose le nom du village apparaît dès le XIIIe siècle : Poylley-Françoys (1226), Poillefrançoys (1285), Poilley-François (1584), Pouley-François (1614), village peuplé de Français, supposition de l’établissement sur place de colons étrangers, de Français.
On trouve mention de la commune, pour la première fois, en 1226, dans les archives du chapitre de la cathédrale Saint-Jean de Besançon, puis en 1251 dans les archives de la Côte d’Or, dans l’hommage rendu par Jean, sire de Montferrand à Hugues, duc de Bourgogne, pour vingt livrées de terre à Pouilley-Français.

Les 608 ha de territoire communal sont principalement occupés aujourd’hui par 353 ha de prés et 124 ha de bois. Deux exploitations agricoles sont encore en activité.
GENERALITES
Superficie : 608 ha, altitude : 251 m
Nombre d’habitants : 640 hab
Nom des habitants : les Franc-pouillais
Canton : Audeux

Les commentaires sont clos.