Lantenne-Vertière

Lantenne-Vertière

HISTORIQUE
Située entre Marnay et Saint-Vit, Lantenne-Vertière est constituée de deux villages (Lantenne et Vertière) que l’histoire n’a jamais séparés.

Lantenne, village principal, s’appelle tour à tour Lentena, Lanthene, Lanthena et Lanthenes. Du XIIe au XVIe siècle, une famille de chevaliers porte le nom de Lantenne. Les habitants de Vertière ont toujours été rattachés à Lantenne en presque tout : même église, même mairie, même école. Elle possède aussi une épicerie et un bureau de poste.
Lantenne a donné son nom à une famille de chevaliers. En 1197, Henri de Lantenne est cité comme témoin d’un traité conclu entre le duc de Bourgogne et le comte d’Auxonne. En 1254, Jacques de Lantenne reçoit du pape Innocent IV une dispense pour épouser une cousine un peu trop rapprochée. Par la suite, le village dépend de deux seigneuries différentes, la seigneurie de Cordiron et celle d’Etrabonne.

Depuis le XVIIe siècle, Lantenne-Vertière est réputée pour sa tuilerie, qui est aujourd’hui l’une des plus modernes d’Europe, ce qui n’a en rien changé l’aspect traditionnel et rural de ce village. On peut y admirer de superbes maisons anciennes, typiques de la région, et un château du XVIe siècle, situé au bord du ruisseau du Saubagnot.

Lantenne-Vertière a connu deux personnages d’exception : l’abbé Jean Garneret curé, écrivain, artiste, fondateur de musées et Albert Migeon, industriel, homme politique, et rénovateur de la Saline d’Arc-et-Senans.

 

GENERALITES
Superficie : , altitude :
Nombre d’habitants : 520 hab
Canton : Audeux
Les commentaires sont clos.