Archives de
Catégorie : communes

Villers-Buzon

Villers-Buzon

HISTORIQUE L’origine de Villers-Buzon vient du latin villa et de l’ancien français buzon. Ce village est mentionné pour la première fois en 1096. Des découvertes archéologiques témoignent d’une occupation de son territoire à l’époque gallo-romaine. Villers-Buzon est un village qui se trouve à l’intersection de plusieurs routes départementales GENERALITES Superficie : 350 ha, altitude : 297 m Nombre d’habitants : 280 hab Nom des habitants : les Villersbuzonnais Canton : Audeux

Villars-Saint-Georges

Villars-Saint-Georges

HISTORIQUE Côtoyant la forêt de Chaux, Villars-Saint-Georges est un village ancien qui a su conserver ses vieilles pierres tout en accédant à une certaine modernité. L’église surplombe les prairies et en contrebas, l’ancienne fontaine attend avec nostalgie que de fortes pluies viennent grossir ses bassins moussus. Villars-Saint-Georges est bâti à 280 mètres d’altitude, à l’extrémité d’un éperon rocheux qui domine trois vallées. Selon la tradition orale, la première agglomération de Villars-Saint-Georges se serait établie non pas sur son éperon rocheux,…

Lire la suite Lire la suite

Velesmes-Essarts

Velesmes-Essarts

HISTORIQUE Le nom de Velesmes d’après certains spécialistes est d’origine gauloise, de vello qui signifie bon. Le village est donc probablement créé par des paysans gaulois avant la conquête romaine en 58-52 avant notre ère. Les traces certaines de l’existence du village remontent à 1289. Il s’appelle alors Vilema, puis en 1385 Velimme ou Veleime. Un document atteste qu’au XIIe siècle, il fait partie de la seigneurie de Montferrand. En 1255, le village passe sous la dépendance de la seigneurie…

Lire la suite Lire la suite

Saint-Vit

Saint-Vit

HISTORIQUE Saint-Vit s’est développé à dix-huit kilomètres au sud-ouest de Besançon, sur un bas plateau culminant à 301 mètres. Il domine la plaine alluviale où le Doubs coule à 218 mètres d’altitude. Le territoire communal est affecté par divers phénomènes karstiques. En témoigne la présence de dolines, vallées sèches liées à la désorganisation du réseau hydrographique, grottes (l’une vers la gare, l’autre proche de Moulin du Pré) et résurgence de la Tannerie. Saint-Vit s’agrandit, avec le hameau de Benusse en…

Lire la suite Lire la suite

Roset-Fluans

Roset-Fluans

HISTORIQUE Délimitée au nord et à l’est par le Doubs, à l’ouest et au sud par la forêt de Chaux, Roset, qui s’appelle tour à tour Rosoiz (1227), Rossoy (1246), Rosses (1260), Rozey (1369), Rosay (1412), Roussay-le-Doubs, au XVe siècle, s’écrit aussi Rozet. Roset, Fluans, la Corne de Chaux, Château-le-Bois deviennent quatre communes en 1791, qui fusionnent en 1822 et 1825. Roset semble être la plus ancienne car son château est cité dès 1227. En 1848, suite à un procès…

Lire la suite Lire la suite

Pouilley-Français

Pouilley-Français

HISTORIQUE Pouilley-Français, possède trois hameaux: le Grand-Bas, A Grenove, et Candart. Il est le type même de village où l’on a envie de flâner. Une large place entoure l’église où convergent les axes principaux de la commune qui multiplient sans plan le nombre de ses rues. L’artère qui traverse le nord de la localité relie les deux édifices publics de Pouilley-Français, l’église et la maison commune qui s’élèvent à ses extrémités, face à face, mais curieusement éloignées. En la parcourant,…

Lire la suite Lire la suite

Mercey le Grand

Mercey le Grand

HISTORIQUE Mercey-le-Grand est constituée de deux villages, Mercey et Cottier, associés en 1973. Mercey, situé au sommet d’une colline à 294 mètres d’altitude, bénéficie de ce fait d’une belle vue sur les vallons environnants. Cottier, au flanc sud-est de cette colline, surplombe la source du ruisseau de Cottier. Les deux villages apparaissent pour la première fois dans les écrits, respectivement sous les noms de Marciacos en 967, et de Costier en 1527. Sous l’Ancien Régime, le Grand-Mercey était le siège…

Lire la suite Lire la suite

Lantenne-Vertière

Lantenne-Vertière

HISTORIQUE Située entre Marnay et Saint-Vit, Lantenne-Vertière est constituée de deux villages (Lantenne et Vertière) que l’histoire n’a jamais séparés. Lantenne, village principal, s’appelle tour à tour Lentena, Lanthene, Lanthena et Lanthenes. Du XIIe au XVIe siècle, une famille de chevaliers porte le nom de Lantenne. Les habitants de Vertière ont toujours été rattachés à Lantenne en presque tout : même église, même mairie, même école. Elle possède aussi une épicerie et un bureau de poste. Lantenne a donné son…

Lire la suite Lire la suite

Ferrières-les-Bois

Ferrières-les-Bois

HISTORIQUE Ferrières-les-Bois occupe les deux versants du vallon des Avant-Monts. Ce village tient vraisemblablement son nom du minerai de fer de surface que l’on trouvait en abondance sur son territoire. L’implantation de la métallurgie à Ferrières pourrait remonter à l’époque romaine. La présence de tuileaux et de ruines sur les lieux-dits Au Carrou, Au Paupin, les découvertes anciennes de vestiges de constructions gallo-romaines, accompagnées de déchets de fonderies faites à proximité, sur les communes de Berthelange et de Cottier, étayent…

Lire la suite Lire la suite

Etrabonne

Etrabonne

HISTORIQUE Etrabonne est située au Nord-Ouest de la communauté de communes du Val saint-vitois et du département du Doubs, entre le Moutherot au nord, Mercy-le Grand au sud, Lantenne-Vertière à l’est. Le village s’étend sur un plateau en pente légère, au bas duquel se trouve le château sur une avancée dominant la vallée. A ses pieds, un entonnoir engloutit l’eau de la source des Trois Rois, qui alimente une résurgence dans le village voisin de Courchapon. Cliquez sur la carte…

Lire la suite Lire la suite